Si ‘nous sommes ce que nous mangeons’, le dernier repas est l’expression ultime de soi. Il cristallise tous les souvenirs d’une vie qui s’achève, rappelés à la mémoire du condamné en déclenchant, comme la ‘Madeleine de Proust’, une impression de réminiscence.A travers 27 plats, 14 souvenirs associés et 5 saveurs : le sucré, l’acide, l’amer, le salé et l’umami – le ‘goût savoureux’, en japonais, qui transforme la saveur de tous les plats en laissant en bouche un après-goût durable -, l’utilisateur découvre les souvenirs du personnage qu’il incarne et les circonstances de sa condamnation.Thriller interactif en réalité virtuelle reposant sur une mécanique de jeu exploratoire, le récit raconté par la combinaison et l’interactivité des plats dépend entièrement des choix de l’utilisateur, dans un monde vivant mêlant l’instant présent, la gastronomie, les rêves et les souvenirs.