« CHAUDS POUR LE DÉBAT », LA NOUVELLE ÉMISSION d'ESPRIT CRITIQUE AVEC LUMNI CHEZ FRANCE TÉLÉVISIONS Objectif : Encourager le dialogue et l’écoute de l’autre, donner des pistes pour apprendre à s’informer et à se forger[...]"> « CHAUDS POUR LE DÉBAT », LA NOUVELLE ÉMISSION d'ESPRIT CRITIQUE AVEC LUMNI CHEZ FRANCE TÉLÉVISIONS Objectif : Encourager le dialogue et l’écoute de l’autre, donner des pistes pour apprendre à s’informer et à se forger[...]" /> « CHAUDS POUR LE DÉBAT », LA NOUVELLE ÉMISSION d'ESPRIT CRITIQUE AVEC LUMNI CHEZ FRANCE TÉLÉVISIONS Objectif : Encourager le dialogue et l’écoute de l’autre, donner des pistes pour apprendre à s’informer et à se forger[...]" />

« CHAUDS POUR LE DÉBAT », LA NOUVELLE ÉMISSION d’ESPRIT CRITIQUE AVEC LUMNI CHEZ FRANCE TÉLÉVISIONS

Objectif : Encourager le dialogue et l’écoute de l’autre, donner des pistes pour apprendre à s’informer et à se forger une opinion.

Le credo :« Ecoutez les autres, mais pensez par vous-mêmes ! »

L’émission intégrale ici => =>     Chauds pour le débat

Les réseaux sociaux nous rendent-ils malheureux ?

Dans ce tout premier live YouTube du 23/03/2021 sur la chaîne Lumni, le débat pose la question : « Les réseaux sociaux nous rendent-ils malheureux ? ».

En direct de la Condition publique à Roubaix, Madjid Khiat, journaliste à France info, guide les réflexions et les discussions des participants, en compagnie de son invitée : la YouTubeuse et chanteuse Lola Dubini. En plateau, le YouTubeur Adam Bros et huit lycéens de Lille et Roubaix participent aussi aux échanges.

Deux reportages, réalisés par de jeunes reporters du réseau les “Haut-parleurs” ainsi que l’intervention d’un jeune francophone québécois,  Thomas gauthier, viennent alimenter et relancer le débat.

Les thèmes abordés sont l’humour, l’ouverture d’esprit, la comparaison en ligne, le harcèlement scolaire.

Les réseaux sociaux, c’est 3 milliards d’utilisateurs dans le monde !

Avec tout d’abord le résultat d’un sondage réalisé sur Instagram quelques jours avant le live. A la question « les réseaux sociaux nous rendent-ils malheureux ? » : la réponse est oui à 64%. Le vote continue pendant le live.

Les questions abordées :

  • « Qu’est-ce qui vous plait le plus sur les réseaux sociaux et que vous apportent-ils ? »

    • Awa organise des challenges entre amis sur Snapchat, comme des chorégraphies à reproduire.
    • Amaria s’évade grâce aux réseaux sociaux et crée des liens plus forts avec les gens qu’elle connaît déjà.
    • Pierre pratique le hockey sur gazon et ne regarde pas trop les réseaux sociaux par manque de temps. Il préfère leur côté pratique.
    • Maëlle est active sur TikTok : ses playbacks lui permettent de s’évader en dehors des cours.
    • Pour Lola Dubini, dont c’est le métier, les réseaux sociaux lui ont donné confiance pour chanter devant un public qu’elle ne voyait pas. Pour elle, c’est une plateforme de rencontres qu’elle n’aurait sans doute pas faites dans la vie, et c’est très positif.
    • Adam Bros reçoit des témoignages de gens, en France et à l’étranger, qu’il n’aurait sans doute pas rencontrés dans la vie.

Réactions en direct des internautes : grâce aux réseaux sociaux, en période de crise sanitaire, les étudiants peuvent communiquer malgré le distanciel :

  • « Qu’est-ce que les réseaux sociaux ont apporté de positif dans la vie ? »

    • Ils permettent de communiquer gratuitement avec ma famille à l’étranger
    • Ils sont une grande aide pour Parcoursup, et pour parler avec des étudiants de filières qui m’intéressent.
    • On peut retrouver des amis d’enfance.

Reportage de Clara Delcroix du réseau « Les haut-parleurs » : « La solidarité en ligne, ça change des vies ! » 

Depuis Montréal au Québec, le YouTubeur Thomas Gauthier nous parle des « chambres d’écho ». Les réseaux sociaux nous entourent de gens qui pensent comme nous, ce qui nous conforte dans l’idée que nous avons raison. Renforcer son esprit critique et ne pas se laisser influencer par les commentaires les plus likés, c’est essentiel. Adam insiste sur le fait qu’il faut se forcer à suivre des gens qui ne sont pas d’accord avec nous, et ainsi élargir son champ de réflexion. Mais on peut s’épanouir aussi sur les réseaux sociaux, apprendre sur des sujets nouveaux que l’on ne regarde pas habituellement. Il y a du partage de connaissance sur les réseaux. C’est également plaisant d’avoir des commentaires et des likes. Adam Bros raconte avoir eu l’avis d’un psychologue à ce sujet, et qu’en fait, quand on reçoit un on reçoit une dose de dopamine (hormone du plaisir), c’est un circuit de récompense.

  • « Le risque est-il de trop se comparer aux autres ? »

Et notamment aux influenceurs-influenceuses qui postent des photos peu représentatives de la réalité ? Ou font du placement de produits, sans contrôle et que souvent ils n’utilisent même pas.

Une étude britannique révèle qu’Instagram et Snapchat sont les deux réseaux qui nuisent le plus au bien-être et à la santé mentale des 12-24 ans, car fondés sur l’apparence et la recherche de la perfection.

A  ce sujet, n’hésitez pas à regarder le court-métrage « Influenceuse » de Sandy Lobry.

Témoignage de Réda qui a quitté Twitter en raison de la violence de ses contenus. D’ailleurs 22% des jeunes Français auraient déjà été victimes de cyber-harcèlement : reportage de Martin Delacoux du réseau « Les haut-parleurs » : « J’ai été harcelée et ça a mené à un drame »

Amaria met l’accent sur les dangers des comptes affiches ou comptes Ficha , où l’on retrouve des photos de jeunes filles dénudées provoquant réactions et insultes.

Lola Dubini témoigne : elle aussi a connu le cyber-harcèlement et les attaques grossophobes. Elle a d’ailleurs porté plainte.

  • « Qu’en est-il du temps passé sur les réseaux ? »

Selon les statistiques les jeunes de 15-24 ans passent, en moyenne, 2H12 par jour sur les réseaux sociaux. Et la majorité des invités sur le plateau et en visio-conférence passe en effet plus de deux heures. Adam Bros avoue même être dépendant : il a commencé à 11 ans mais essaie de se mettre des limites. Inès décrit le vide ressenti quand elle est privée de téléphone et donc de réseaux sociaux, mais reconnaît que cela permet de se retrouver, de dormir, de « retrouver la vie ».

Conclusion : il faut savoir lâcher son téléphone. Ce qui est compliqué en ce moment avec la Covid et les confinements successifs. Il faut savoir s’ennuyer. Réda avoue passer plus de six heures par jour sur les réseaux et cela le rend triste, mais il ne parvient pas à réduire dans cette période particulière.

Mais il ne faut pas oublier que les réseaux sont faits pour nous rendre accros. L’important est d’en parler.

A la fin du débat, résultat du sondage sur Instragram : à la question « Les réseaux sociaux nous rendent-ils malheureux ? » : la réponse est non à 54%.

L’émission s’achève sur un live musical de Lola Dubini, qui chante « Oublie-moi », sa nouvelle chanson sur les réseaux sociaux.

Pour approfondir le débat, retrouvez les 4 vidéos de « Tchat avec un expert » :

Et les séries Justin Fox et La fabrique du mensonge sur Lumni.fr

En partenariat avec l’hebdomadaire Le 1  et le journal L’Etudiant.fr

Réalisateur : Alexandre Huez

Nom de l’auteure : Claire Leproust Maroko

Producteur : Fablabchannel

Diffuseur : France Télévisions

Année de copyright : 2021